Aller au contenu principal

Agence d'Urbanisme de la Région Nantaise

L’Agence d’urbanisme de la région nantaise (AURAN) produit des analyses, décrypte les tendances et actualise des données pour les collectivités. C’est un outil partenarial d’aide à la décision pour les élus et une ressource pour la compréhension et la mémoire des territoires.

Avant / Après : Marcel Saupin, d'un stade à l'autre

Il s’agit au départ d’une simple enceinte sportive, construite en bord de Loire par l’architecte Camille Robida entré au service d’architecture de la Ville de Nantes en 1919. L’inauguration de ce qu’on appelle alors le stade Malakoff, du nom du quartier, a lieu en 1937. Le stade est d’abord destiné à l’accueil des matchs de rugby du SNUC (Stade nantais université club). Au lendemain de la guerre, il devient le stade du FC Nantes, créé en 1943.

Une nouvelle tribune est construite en 1955 qui porte sa capacité à 20 000 places. L’éclairage est installé en 1957 pour permettre les matchs en nocturnes. Avec la promotion du FC Nantes en première division, le stade est rénové dans les années 1960 et sa capacité portée à 25 000 places. En mai 1965, il est rebaptisé stade Marcel-Saupin, en hommage au président et membre fondateur du club. Marcel Saupin devient un des stades mythiques du football français au même titre que Geoffroy-Guichard à Saint-Étienne ou encore Gerland à Lyon pour n’en citer que quelques-uns. Refait à neuf en 1965, sa capacité est alors de 33 000 places. De 1963 à 1984, les Canaris gagnent six titres de champions de France. Gilles Rampillon, figure emblématique du FC Nantes des années 1970 et du « jeu à la nantaise » y deviendra meilleur buteur à domicile en y marquant 64 buts.

Il fallait voir l’affluence les soirs de match dans ce stade, à proximité du centre-ville ! Cette situation particulière finit par limiter les agrandissements possibles.

Dans la perspective de l’Euro 1984, un nouveau stade est construit au nord de Nantes. Il prend le nom de La Beaujoire/Louis-Fonteneau en hommage au président du club qui a soutenu avec force le projet. L’histoire ne s’arrête pas là. Marcel-Saupin accueille 30 000 personnes en juin 1984 pour un concert exceptionnel réunissant Joan Baez, Bob Dylan et Carlos Santana, à 17 h pour ne pas trop gêner les riverains.

Sa transformation débute en août 2006 dans le cadre du Grand Projet de Ville de Malakoff/Pré-Gauchet et se poursuit jusqu’à fin 2009. Le site est entièrement remodelé, seule est conservée la tribune Nord, baptisée tribune Oscar-Muller du nom du milieu de terrain argentin naturalisé français, joueur au FC Nantes de 1973 à 1984. Un immeuble de bureaux et un parking sont construits à la place des populaires. Le long de la Loire, prennent place de nouveaux bâtiments qui accueillent une résidence service, la Maison des sciences de l’homme et l’Institut d’études avancées ainsi que des bureaux et un restaurant. La rénovation de la tribune est l’œuvre de l’agence Quadra Architectes ; la construction des bâtiments, celle des architectes Jacques Ferrier, Philippe Gazeau, Louis Paillard.

Le quartier est redevenu plus calme, on ne respire plus l’odeur des frites et des merguez des soirs de match, la tribune est là pour rappeler sa fonction et la grandeur passée. Les promeneurs peuvent suivre les berges de Loire, pour y flâner ou se restaurer.

Le stade Marcel-Saupin dans une ville où il n'existe pas encore de tour Bretagne ni de Cité des congrès.

 

Côté Loire, la pelouse est maintenant bordée par l'Institut d'études avancées et la Maison des sciences de l'homme ainsi que par une résidence.

Partagez