Aller au contenu principal

Agence d'Urbanisme de la Région Nantaise

L’Agence d’urbanisme de la région nantaise (AURAN) produit des analyses, décrypte les tendances et actualise des données pour les collectivités. C’est un outil partenarial d’aide à la décision pour les élus et une ressource pour la compréhension et la mémoire des territoires.

Une baisse significative de la consommation d'espace sur le SCoT du Pays Yon et Vie

Dans le cadre de la révision de son Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT), en collaboration avec les services de La Roche-sur-Yon Agglomération et l’assistance de l’Auran, le Pays Yon et Vie s’est doté d’un Observatoire du foncier. Cet observatoire a permis l’actualisation des données sur les dynamiques foncières (grands équilibres du territoire, consommation d’espaces par l’urbanisation, gisements… ) qui permettront de fixer et suivre les objectifs du SCoT du Pays Yon et Vie en matière d’économie d’espaces.

Il est également destiné à être partagé et à fournir des données géolocalisées et chiffrées aux intercommunalités et aux communes, notamment lors de l’élaboration ou de la révision de leurs documents d’urbanisme locaux.

 

Le territoire du Pays Yon et Vie compte 82 900 hectares parmi lesquels :

  • 90 % sont des espaces naturels et agricoles.
  • 7 % d’espaces urbanisés
  • 3 % d’espaces théoriquement urbanisables dans les documents d’urbanisme

Répartition des grands équilibres sur le territoire du Pays Yon et Vie - 2013

Les grands équilibres du Pays Yon et Vie – 2013

Les campagnes de photographies aériennes (2001-2006-2010-2013) ont permis d’analyser l’évolution de l’urbanisation sur trois périodes au cours des années 2000.

La consommation d’espaces proche de 130 ha en moyenne par an de 2001 à 2010, est passée à 86 ha par an entre 2010 et 2013, ce qui représente une baisse de 34 %, concomitante d’une baisse de la construction sur la même période.

Sur l’ensemble des périodes analysées (2001-2013), la consommation d’espaces par l’urbanisation est en moyenne de 118,4 hectares par an. C’est cette moyenne qui servira de référence pour fixer les objectifs de réduction de la consommation d’espaces par l’urbanisation du ScoT Yon et Vie en cours de révision. On peut noter que près de 30 % de cette consommation d’espace est réalisée au sein du tissu urbain constitué (dents creuses, espaces sous utilisés de grandes parcelles…)

La consommation d’espaces du Pays Yon et Vie

Répartition de la consommation d’espaces sur le territoire du Pays Yon et Vie

L’évolution du tissu urbain résidentiel et mixte est à analyser au regard du nombre de logements neufs construits. Ainsi, sur la période 2010-2013, on observe que pour 1 hectare consommé en moyenne par l’urbanisation, 16 logements ont été construits, contre 14 entre 2006-2010 et 12 entre 2001-2006.

Plusieurs facteurs expliquent l’optimisation du développement urbain : la diminution progressive de la taille des parcelles liée à l’évolution des besoins et au renchérissement du prix du foncier, une part plus importante de renouvellement urbain (évolution ou mutation des bâtiments existants)…

Avec une moyenne peu dense d’environ 10 logements par ha urbanisé, le tissu urbain du Pays Yon et Vie offre encore des potentialités importantes d’optimisation du développement.

Indice d’optimisation du développement urbain  – 2001-2013

En ce qui concerne l’évolution des sites d’activités, la consommation d’espaces d’une moyenne de 35 ha / an (20012-2013) a augmenté de 2001 à 2010 puis diminué entre 2010 et 2013.

 

L’analyse des documents d’urbanisme et des photographies aériennes a permis d’estimer à 2 780 hectares les espaces théoriquement disponibles à l’urbanisation en 2013, que ce soit en zones urbanisables (AU) ou urbanisées (U).

54 % de ces espaces sont disponibles pour l’habitat (1 495 ha) et les 46 % restants dans les zones spécialisées pour l’activité (1 285 ha).

Si le rythme d’urbanisation constaté dans les années 2000 est prolongé, le délai de saturation des espaces disponibles serait de 26 ans (20 ans pour l’habitat, 36 ans pour les activités).

 

L’analyse du territoire et de son évolution fait l’objet d’un suivi continu par l’Observatoire des espaces et du foncier développé par l’Auran. L’Observatoire des espaces et du foncier réalise l’analyse croisée des documents d’urbanisme, du cadastre et des différentes campagnes de photographies aériennes. Il propose ainsi une lecture du territoire qui articule « destination » (inscrite dans les plans locaux d’urbanisme) et « occupation » du sol. Les résultats qui en sont issus permettent aux collectivités de disposer de données objectives, d’alimenter leurs réflexions et de fixer des objectifs partagés sur l’évolution de leur territoire dans leurs documents d’urbanisme.

Le travail engagé avec le Pays Yon et Vie a permis de développer des méthodes et des process automatisés actuellement mis en œuvre à l’échelle de la Loire-Atlantique avec le soutien de l’Etat.

 

 

  • 90 %

    c’est le pourcentage d’espaces naturels et agricoles protégés dans les documents d’urbanisme

  • 16

    c’est le nombre de logements neufs construits pour un ha consommé  (période de référence : 2010-2013)

  • 118

    c’est le nombre d’ha consommés chaque année en moyenne sur le territoire du SCoT Yon et Vie (période 2001-2013)

  • 30%

    c’est le pourcentage de la consommation d’espaces qui se réalise au sein du tissu urbain constitué

Partagez