Aller au contenu principal

Agence d'Urbanisme de la Région Nantaise

L’Agence d’urbanisme de la région nantaise (AURAN) produit des analyses, décrypte les tendances et actualise des données pour les collectivités. C’est un outil partenarial d’aide à la décision pour les élus et une ressource pour la compréhension et la mémoire des territoires.

Les moteurs du développement économique en Loire-Atlantique

Un territoire peut tirer ses richesses de quatre sources de revenus (Davezies, 2008) :

  • Les revenus issus des biens ou des services produits localement pour être exportés (appelés « base productive »),
  • Les revenus issus des biens ou des services produits localement destinés à être consommés localement par les résidents ou les touristes (appelés « base présentielle » )
  • Les revenus issus des aides sociales, retraites, pensions…(appelés « base sociale »)
  • Les revenus issus des transferts de fonds publics pour les services publics (appelés « base publique »)

Deux de ces bases sont principalement créatrices d’emplois. L’INSEE distingue la sphère productive qui regroupe les activités et les emplois liés à la production des biens ou des services destinés à être exportés et la sphère présentielle qui regroupe les activités et les emplois produisant localement des biens ou des services destinés à être consommés localement par les résidents ou les touristes. La sphère publique se rattache principalement à la sphère présentielle (collectivités locales, hôpitaux, enseignement), à l’exception de quelques emplois se rattachant à la sphère productive (eau, assainissement…).

Sur les territoires, les sphères productives et présentielle ont des degrés d’interaction qui varient. En théorie, la croissance de la sphère présentielle (activités et services répondant aux besoins des habitants et/ou au développement du tourisme…) pourrait générer des emplois dans la sphère productive locale par le biais des circuits courts et, plus généralement par le développement d’une économie proximité. A l’inverse, la croissance de la sphère productive (arrivée d’établissements industriels et de services à la production) génère des besoins pour les salariés qui peuvent entrainer un développement des emplois présentiels (services aux salariés). 

Ainsi, en mettant localement en synergie les deux sphères, les politiques publiques locales peuvent créer un cercle vertueux de création d’emplois, dans lequel les deux sphères s’autoalimentent.

Dans le département de la Loire-Atlantique, sur les 562 520 emplois comptabilisés en 2011, 37,3 % sont rattachées à des activités de la sphère productive et 62,7% à des activités rattachées à la sphère présentielle.

Le territoire a une sphère productive plus développée que le reste de la France métropolitaine où celle-ci ne représente que 34,5 % des emplois en moyenne. En terme de dynamique, la croissance moyenne annuelle de l’emploi productif du département est de 1,1 % depuis 2006 alors même que l’emploi productif connait à l’échelle nationale une baisse annuelle moyenne de 0,4 % sur la même période. Le département bénéficie d’une industrie traditionnelle (Agroalimentaire, Construction Navale…) qui a mieux résisté à la crise que sur d’autres territoires, soutenus et encouragés par le développement de filières innovantes (Aéronautique, Technologies Avancées de Production, Numérique…).

La sphère présentielle du département connait elle aussi une croissance rapide de l’emploi (+ 1,3 % par an en moyenne depuis 2006), plus dynamique que les moyennes observables en France métropolitaine (+ 0,8 % par an en moyenne sur la même période). La Loire-Atlantique est en effet très attractive pour les touristes qui viennent profiter des différentes offres de loisirs développées sur le territoire : plages, circuits cyclistes (Loire à Vélo…), culture (Voyage à Nantes…) et patrimoniale (Château de Ducs de Bretagne…)… Elle bénéficie aussi d’une image très positive auprès des retraités qui n’hésitent pas à venir s’installer sur le territoire pour bénéficier des services métropolitains (santé, loisirs…) et du cadre de vie. Avec l’arrivée de jeunes cadres et de jeunes ménages sur le territoire, toutes ces populations demandent des services (culture, santé, écoles…) et augmentent la consommation sur le territoire (commerce, artisanat, BTP…).

Si l’on observe l’intensité de la relation entre les sphères économiques à l’échelle du département, en mettant en relation les variations de l’emploi présentiel et productif des communes du département, on observe que cette relation est de faible intensité (4%). Or l’intensification de la relation entre ces deux sphères permet de créer un cercle vertueux de l’emploi dans lequel chacune des sphères génère de l’emploi dans l’autre. D’où l’importance de conduire des politiques publiques qui visent à intensifier localement cette relation :

  • en soutenant le développement de l’emploi productif car il a un effet d’entrainement sur l’emploi présentiel ;
  • en engageant des actions en faveur de l’économie de proximité, pour renforcer la synergie avec la sphère productive locale.

 

Toutes les données sur les territoires intercommunaux de Loire-Atlantique sont consultables sur la carte interactive ci-dessous :

  • 562 520

    emplois en 2011

  • +1,2%

    C'est l'évolution annuelle de l'emploi entre 2006 et 2011

  • 63%

    C'est la part d'emplois liés à la fonction présentielle

  • 37%

    C'est la part d'emplois liés à la fonction productive

Partagez