Aller au contenu principal

Agence d'Urbanisme de la Région Nantaise

L’Agence d’urbanisme de la région nantaise (AURAN) produit des analyses, décrypte les tendances et actualise des données pour les collectivités. C’est un outil partenarial d’aide à la décision pour les élus et une ressource pour la compréhension et la mémoire des territoires.

Le saviez-vous ?

L’Observatoire des formes urbaines des quartiers d’habitat ou mixte développé par l’Auran est basé sur une méthodologie partagée à l’échelle nationale.
Construit sur l’analyse de plus de 150 cas concrets, il apporte une base de connaissances destinée au plus grand nombre sur le rapport entre formes urbaines et densités de nos territoires et permet de trouver des exemples, des repères pour l’avenir.

Les premières conclusions montrent que pour une même densité, des formes urbaines très différentes existent. Par exemple, la Maison radieuse de Le Corbusier à Rezé, la Croix Jeannette à Bouguenais ou le quartier récent du Bout des Pavés à Orvault ont des densités proches de 50 logements par hectare.

A contrario, partir d’un type d’habitat ne définira pas une densité. Par exemple, les trois quartiers suivants (l’Aubinière à Sainte-Luce-sur-Loire, le lotissement Gaston Serpette des années 30 et 50 à Nantes et le village de Trentemoult à Rezé) constitués de logements individuels groupés ou de maisons de ville ou de bourg, présentent des écarts de densités importants (de l'ordre de 1 à 3).

Ainsi, avec 61 logements par hectare, le village de Trentemoult est donc plus dense que sa voisine la Maison radieuse de Le Corbusier.

Dissocier le chiffre de la forme et prendre en compte le cadre de vie
Le chiffre n’est qu’un outil pour définir un objectif à atteindre et ne préjuge donc pas de la forme.
Un quartier dense peut être attractif pour habiter, à la condition qu’il propose dans l’environnement proche du logement des aménités urbaines (commerces, services, qualité architecturale, lieux de loisirs, espaces verts ...), un cadre de vie agréable.

Pour répondre à cet enjeu, l’Observatoire des formes urbaines s’organise désormais en 6 grandes familles de tissus urbains pour :

  • mieux prendre en compte le cadre de vie et les identités, les paysages urbains,
  • comparer les différentes formes urbaines entre elles et leurs performances,
  • s’inscrire dans une démarche prospective de projet étroitement liée aux orientations des documents  d’urbanisme.

Si les évolutions récentes pour organiser les quartiers résidentiels ou mixtes et avoir une utilisation plus économe de l’espace ont permis de ralentir la consommation des espaces naturels et agricoles par l’urbanisation, un travail important reste à accomplir pour les sites d’activité.

 
Pour en savoir plus :

Quartiers de villes, quartiers de vies – Habitats et formes urbaines : 80 sites référencés sur Nantes Métropole

Quartiers de villes, quartiers de vies Habitats et formes urbaines : 44 100 logements référencés

Une baisse significative de la consommation d’espaces sur le territoire du Pôle métropolitain Nantes Saint-Nazaire

  • 22

    C’est la densité moyenne exprimée en logement par hectare des quartiers résidentiels ou mixtes sur Nantes Métropole.

  • de 6 à 200

    C’est la fourchette de densités dans laquelle s’inscrivent les différents quartiers résidentiels ou mixtes de Nantes Métropole.

Partagez