Aller au contenu principal

Agence d'Urbanisme de la Région Nantaise

L’Agence d’urbanisme de la région nantaise (AURAN) produit des analyses, décrypte les tendances et actualise des données pour les collectivités. C’est un outil partenarial d’aide à la décision pour les élus et une ressource pour la compréhension et la mémoire des territoires.

La localisation de l’emploi par types d’espaces, un outil de suivi et d’évaluation des politiques publiques

Les documents d’urbanisme réglementaires (Plans Locaux d’Urbanisme et Schémas de Cohérence Territoriales) ont des objectifs généraux en matière d’organisation de l’espace définis par la loi.

"Le document de planification doit garantir l’équilibre entre différents objectifs :

  • Le renouvellement urbain, le développement urbain maîtrisé, la restructuration des espaces urbanisés, la revitalisation des centres urbains et ruraux 
  • L'utilisation économe des espaces naturels, la préservation des espaces affectés aux activités agricoles et forestières, et la protection des sites, des milieux et paysages naturels 
  • La sauvegarde des ensembles urbains et du patrimoine bâti remarquables 
  • Les besoins en matière de mobilité » (Code de l’Urbanisme L121-1)"

 

En matière de développement économique, cela se traduit par des objectifs de renforcement des centres urbains et de polarisation de certaines activités, difficilement insérables dans les tissus urbains constitués, dans des zones dédiées (ZA) afin de limiter la consommation foncière sur les espaces naturels et agricoles.

 

Méthodologie

L’emploi localisé est estimé à partir d’une méthodologie originale développée par l’AURAN qui croise le fichier SIRENE de l’INSEE, qui permet de localiser à l’adresse les établissements, la connaissance du terrain des développeurs économiques, qui permet de fiabiliser les périmètres des zones, le recensement de l’INSEE, qui donne l’emploi total par commune.

Les centres urbains sont considérés comme des sites d’activités à part entière, comme des lieux privilégiés de développement de l’emploi. Ils sont ici  à partir des zonages Ua (habitat dense) des PLU.

Les zones d’activités sont définies en collaboration avec les développeurs économiques des communautés de communes à partir des zonages économiques des Plans Locaux d’Urbanisme.

Le diffus est analysé par contraste : ce sont les espaces urbanisés qui ne relèvent ni de la zone d’activités ni du centre urbain.

L’activité dominante des zones d’activités a été déterminée à partir des surreprésentations de certains secteurs d’activités dans l’emploi de la zone en comparaison à la moyenne du territoire du SCoT (indice de spécialisation). Les résultats ont été confrontés au regard des développeurs économiques des EPCI et validés.

  • 42 710

    emplois estimés en 2011

  • 36 %

    des emplois sont situés en zones d’activités

     

  • 21 %

    des emplois sont situés en centres urbains

  • 43 %

    des emplois sont situés hors des zones d’activités et des centres urbains (diffus)

Partagez